Archives pour la catégorie Hacking

Miner du Litecoin : faut-il se lancer ?

Je ne vais pas vous faire l’affront de vous présenter le bitcoin, sa monnaie soeur le litecoin et toute l’histoire des crypto-devises (ou crypto-monnaies.)
Si vous êtes ici, c’est que vous êtes au point sur le sujet. Sinon, retournez faire un tour sur Google, les articles ne manquent pas !

Tout ce qu’il faut savoir pour la suite, c’est que ces crypto-monnaies reposent sur le cryptage de phrases, avec une difficulté de cryptage qui va crescendo.

Ouah, un litecoin !

Dans cet article, on va tenter de comprendre la logique qui se dessine pour les prochains mois dans le minage du litecoin.

Au début, comme pour le bitcoin, la difficulté du calcul était faible. Si faible qu’il était possible de miner quelques bitcoins par semaine avec un GPU pas bien performant.

Peu de mineurs s’intéressaient au litecoin. Jusqu’à ce que le bitcoin devienne populaire. Et les annonces dans les médias n’ont fait qu’accroitre le « buzz ». Si bien que la difficulté de calcul du bitcoin a explosé. Mais la médiatisation n’explique pas tout.

L’enjeu est devenu tel que du minage sur des CPU (processeurs), on est passé à du minage sur des GPU (processeurs graphiques) puis à des FPGA (circuit logique programmable) et enfin à du minage sur des ASIC (circuit intégré propre à une application). Tout ceci dans le but d’augmenter la vitesse de calcul (hashrate) et de réduire la consommation électrique. Mais les ASIC valent assez cher. Voilà pour le bitcoin.

Les mineurs revenus de la mine du bitcoin ayant du matériel à disposition, ils se sont mis à miner du litecoin. Les deux monnaies étant assez liées, le litecoin a pris pas mal de valeur sans que la difficulté de calcul soit exorbitante. Jusqu’au moment où elle a commencé à grimper vertigineusement.

Difficulté du litecoin

On voit que la progression de la difficulté stagne jusqu’en avril 2013 (100), puis elle commence à prendre une évolution logarithmique qui a tendance à se tasser sur le mois d’octobre (1000). En 7 mois, la difficulté a augmenté d’un facteur 10. Puis début novembre 2013, c’est le début de l’envolée. la courbe prend une tendance exponentielle. Pour atteindre aujourd’hui, début décembre, une difficulté de 2800.

Aujourd’hui, pour miner du litecoin, il n’y a qu’une manière : se munir des meilleures cartes graphiques (GPU) et de les aligner pour cumuler les kH/s (1 kH/s = 1000 calculs par seconde.) Les cartes à base de puces AMD (anciennement ATI) sont les plus performantes car le litecoin repose sur l’alorithme scrypt, bien pris en charge dans les routines OpenCL spécifiques à AMD. Ces cartes, bien qu’onéreuses, sont victimes de leurs succès et sont souvent en rupture de stock.

Un rig de minage de litecoins

Il est possible de trouver des machines pré-assemblées et optimisées pour le minage du litecoin (rapport hashrate/consommation électrique intéressant.) Dans le milieu, on appelle ça un « mining rig ». Un site français, la-boutique-du-mineur.com est exclusivement dédié à cette activité et vend des machines « prêtes à miner ».
Avec les difficultés actuelles, miner en solo devient très complexe. C’est pourquoi les mineurs se regroupent et associent leurs puissances de calcul dans un « pool ». En France, on peut citer la pool SMP-FR.

Si on reprend la chronologie du minage du bitcoin, on comprend ce qui va se passer pour le litecoin. L’enjeu (peut-être fictif, surement spéculatif) est maintenant tel qu’il devient intéressant de développer des puces dédiées. Les fameuses ASIC.

Justement, la société anglaise Alpha Technology annonce avoir engagé un partenariat avec Dexel Designs, pour fabriquer des puces ASIC spécifiques au minage du litecoin.
Aucun prix n’est annoncé, mais il est évident qu’il va y avoir un saut dans la puissance de calcul. La disponibilité est prévue pour courant 2014. Un beau pari qui rapportera gros à coup sûr à ces deux entreprises.

Alors, que faire ?

Investir tout de suite dans des cartes graphiques surpuissantes (avec une alimentation puissante, une carte mère avec plusieurs slots x16, … bref un PC complet ou presque) ou attendre la sortie des puces ASIC dédiées au litecoin ?

Je me pose moi même la question. Vous pouvez faire un calcul de ROI (retour sur investissement) en vous rendant sur ce site tout en consultant le cours du litecoin sur votre plateforme d’échange favorite. Calculez également la consommation électrique. Votre calcul portera sur la difficulté actuelle. Difficile de dire quelle sera la difficulté future, mais il est fort à parier qu’elle va augmenter et que les profits diminueront.

Ce qui est sur, ce que si vous investissez dans un mining rig, il pourra servir à autre chose (miner du primecoin avec votre CPU ou autre crypto-monnaie ou alors en faire un PC pour jouer) ou bien être facilement revendu sans trop de dépréciation.

Par contre, une puce ASIC est par définition dédiée. C’est un investissement qu’il faut rentabiliser et qui sera peut-être difficile à revendre si de nouvelles puces plus performantes ont été développées.

N’hésitez pas à commenter !

Edit : pour en savoir plus, visitez ce forum français.

Edit du 24/12/2013 :

Alpha Technology annonce les précommandes pour des ASIC spécifiques au minage en scrypt. Compter 1620€ pour 5 Mh/s par exemple. Il y aura aussi un modèle à 25 Mh/s. Le matériel se présenterait sous la forme d’un boitier autonome qui ne requiert qu’une connexion RJ45 et une alimentation. Avec une consommation inférieure à 100W. Ce qui est au final bien plus rentable que d’aligner des cartes graphiques. (J’estime à 5500 € le coût d’un rig basé sur des GPU qui minerait à 5 Mh/s, avec un consommation de 2000W)

Des raisons d’avoir des doutes

Voici des raisons de ne pas trop s’enflammer :

  • Les livraisons sont annoncées pour le 2ème ou le 3ème trimestre de 2014. D’ici là, les choses peuvent évoluer très défavorablement. Et le matériel sera invendable.
  • Il faut avancer de l’argent lors de la précommande à une entreprise pas bien connue. Et avec une date de livraison très floue.
  • Quelle entreprise vendrait du matériel alors même qu’elle gagnerait plus d’argent en l’exploitant elle-même ? Nul doute qu’ils vont miner pour eux-même quelques temps avant de vendre leurs ASIC.
  • Au moment où j’écris ces lignes, il faut théoriquement 3 mois pour rentabiliser l’investissement. Quand ces ASIC vont se démocratiser, c’est l’histoire du bitcoin qui va se répéter pour toutes les monnaies scrypt. La difficulté va augmenter et anéantir tout chance pour les pools de minage.

Mon conseil : n’investissez que ce que vous êtes prêts à perdre. Si vous en doutez, regardez l’histoire du minage du bitcoin.

Utiliser une clé TNT pour en faire un SDR

Commençons par un extrait de Wikipédia :

Une radio logicielle, en anglais Software Radio ou Software Defined Radio (SDR), est un récepteur et éventuellement émetteur radio réalisé principalement par logiciel et dans une moindre mesure par matériel.

Vous l’avez compris, nous allons réaliser un récepteur radio à partir d’une clé TNT. Celle ci-dessous vaut moins de 25 €. Et garantie 5 ans 😛 (Un peu moins peut être avec les radiateurs que je lui ai ajouté.)

Il devient alors possible d’écouter tout ce qui se passe sur la bande 50 MHz – 1700 MHz. Ce « hack » ne date pas d’hier, il y a déjà eu des articles dessus. Cependant, la plupart de ces articles est en anglais. De plus, en ayant suivi les méthodes préconisées par ces articles, j’ai quand même eu quelques soucis. Je vous propose donc mon tutoriel pour choisir le bon matériel et réussir cette manipulation.

Tutoriel d’utilisation d’un RTL2832U avec SDR

Quel lien avec la cartographie et les autres thèmes de ce blog ? Aucun au premier abord … Et pourtant, ce système permet d’écouter tous types d’ondes radio, y compris les ondes des satellites GPS. Les fréquences GPS sont  L1 (1 575,42 MHz) L2 (1 227,60 MHz) qui sont donc deux fréquences accessible par notre montage, moyennant une petite bidouille supplémentaire. Des tests sont en cours pour faire du positionnement.

Prenons-nous à rêver. Imaginons deux clés sur notre ordinateur, l’une écoute L1, l’autre L2. On aurait un GPS bi-fréquence pour moins de 50 € !

Vivement que l’on puisse tester ça 😉